Sélectionner une page

En quelques mots

L’association Et se relever a pour objectif de contribuer à lever les tabous autour de la mort et plus particulièrement autour de la perte d’un enfant en proposant des événements sociétaux, artistiques et culturels dédiés à ce sujet dans le canton de Neuchâtel et ses alentours. 

Libérer la parole en créant du lien, lever le tabou autour de la perte d’un enfant pour que les parents en deuil ne souffrent plus de cet isolement, c’est le but que l’association s’est fixé. Pour atteindre cet objectif, nous avons prévu de mettre en place des événements sociétaux, artistiques et culturels dans le canton de Neuchâtel et ses alentours.

Rien ne peut effacer la souffrance que l’on vit lorsque l’on voit mourrir notre enfant mais nous sommes persuadés que traverser son deuil en étant entouré par des personnes ayant quelques outils pour adapter leur comportement peut rendre les choses un peu plus douces. C’est la raison pour laquelle nous avons fait le choix de nous adresser à l’ensemble de la population et pas uniquement aux parents endeuillés.

A l’origine du projet

Je m’appelle Léa. En juin 2012 j’ai donné naissance à Noé, mon deuxième garçon. Cette naissance a marqué pour moi le début d’un chemin de vie d’une aveuglante intensité. Par son caractère et ses particularités, ce petit garçon nous a poussés, son papa et moi, à nous dépasser en tant que parents pour essayer de trouver des solutions et des ressources afin de l’accompagner au mieux sur sa route…

Sa route s’est pourtant arrêtée tragiquement le 23 mai 2018. Ce jour-là, Noé est parti rejoindre les étoiles, les papillons et les super-héros suite à un accident stupide sur le terrain d’une compostière ou nous étions allés chercher de la terre pour notre jardin.

La violence de cette expérience a très rapidement fait place pour moi à un besoin irrépressible de donner une signification à cette histoire mais surtout à son existence parmi nous. Aussi courte qu’elle aie pu être, sa vie doit avoir un sens au delà de ces presque 6 années passées ensemble.

Noé était en enfant particulièrement vif, il avait le don de nous pousser à sortir sans cesse de notre zone de confort de pointer nos petites et grandes incohérences. Une vie aussi intense ne peut pas s’arrêter si brutalement sans laisser sa trace dans notre monde. Je doit fabriquer quelque chose à partir de ce chaos.

J’espère pouvoir partager avec celles et ceux qui le souhaitent, quelques unes de mes pensées, un peu de mes doutes, mes jolies rencontres et mon besoin incommensurable de de vivre pleinement le temps qu’il me reste à être par ici… Je fais le souhait qu’il puisse être un espace de ressources pour les personnes qui vivent la perte d’un enfant de près ou de loin.

Merci de tout coeur!

Léa